Cadette d’une famille de douze enfants, je suis née en Gaspésie dans un petit village nommé Pointe-à-la-Frégate d’où l’on a le privilège d’observer la mer à perte de vue.

 

Mon père était un violoneux autodidacte et un artisan dans l’âme. Sa minutie et son souci du détail se reflétaient, par exemple, dans ses personnages sculptés dans le bois, ou dans la fabrication de petits bateaux créés à partir de modèle observés au large, quant à ma mère, celle-ci utilisait ses aptitudes et son ingéniosité à manier l’aiguille pour créer nos vêtements.

 

Mes parents ont quitté la Gaspésie pour Montréal, en 1964. J’ai donc vécu très jeune le déracinement.

 

Enfant, je ressentais déjà une forte attirance pour les arts. Vers l’âge de 10 ans, je griffonne des croquis de façon très discrète. Ce n’est qu’à l’âge adulte que j’entreprends de développer mes talents pour la peinture sur toile.

 

Autodidacte, j’expérimente la peinture acrylique en 2006. Ma production est alors principalement orientée vers l’art décoratif. En 2009, s’ajoute la peinture à l’huile. Je réalise des œuvres en m’inspirant de photos et de paysages observés durant mes déplacements.

 

Ayant un besoin d’évolution constante dans ma pratique, je débute une formation universitaire en arts plastiques en 2013. J’explore, alors, les possibilités des techniques de la sérigraphie, de la gravure et du jet de sable sur verre. Cette formation aura été une période marquante dans mon cheminement. En effet, j’ai désormais la certitude d’être sur la bonne voie. Celle du développement, de l’approfondissement et de l’épanouissement de la création artistique.